Essayer maintenant ↗

Écrit-on « qu’il ait », « qu’il aie » ou « qu’il est » ?

Écrivez sans chercher,
nous corrigeons pour vous

Écrivez sans chercher,
nous corrigeons pour vous

L’orthographe française est un défi constant, même pour les plus aguerris d’entre nous. Et il est essentiel de maîtriser les subtilités de la langue française pour assurer une communication claire et efficace.

L’une des subtilités amenant des doutes récurrents ? L’utilisation correcte des expressions « qu’il ait », « qu’il aie » ou « qu’il est ». Bien que très similaires phonétiquement, ces formules ont des emplois et des significations distincts. Erreur courante, leur confusion peut nuire à la clarté et à la crédibilité de vos écrits.

À travers ce guide composé de synthèses, exemples et exercices, nous lèverons le voile sur leurs mystères pour que vous puissiez les utiliser à bon escient dans vos communications écrites.

La réponse simple

On écrit « qu’il ait » ou « qu’il est » selon le verbe, le temps et le mode employés.

Remarque :

« Qu’il ait » est une forme conjuguée du verbe avoir au subjonctif présent. Cette forme est utilisée dans les propositions subordonnées.

« Qu’il est » est utilisé dans des expressions exclamatives ou interrogatives, où le verbe être est conjugué au présent de l’indicatif.,

Le meilleur de votre expression écrite.

MerciApp analyse et corrige en temps réel tout ce que vous écrivez pour vous garantir de faire bonne impression à l’écrit.

Fonctionne avec tous vos outils préférés

Le meilleur de votre expression écrite.

MerciApp analyse et corrige en temps réel tout ce que vous écrivez pour vous garantir de faire bonne impression à l’écrit.

Fonctionne avec tous vos outils préférés

Exemples :

Je pense qu’il est déjà parti. (indicatif présent du verbe être)

Qu’il est grand ! (indicatif présent du verbe être)

Je ne crois pas qu’il ait envie de venir. (subjonctif présent du verbe avoir)

Il est possible qu’il ait un empêchement. (subjonctif présent du verbe avoir)

-> Pour mieux comprendre les subtilités de l’homophone en français, nous vous invitons à consulter notre article

Pourquoi n’écrit-on pas « qu’il aie » ?

Parce que la forme « qu’il a » n’existe pas.

Remarque :

« Aie » est la forme conjuguée du verbe « avoir » à la première personne du singulier du subjonctif présent : « que j’aie ». Cette forme n’est donc pas adaptée pour la troisième personne du singulier, « il ». La bonne conjugaison pour « il » au subjonctif présent du verbe « avoir » est « qu’il ait ».

Le meilleur de votre expression écrite.

MerciApp analyse et corrige en temps réel tout ce que vous écrivez pour vous garantir de faire bonne impression à l’écrit.

Fonctionne avec tous vos outils préférés

Le meilleur de votre expression écrite.

MerciApp analyse et corrige en temps réel tout ce que vous écrivez pour vous garantir de faire bonne impression à l’écrit.

Fonctionne avec tous vos outils préférés

Quand écrit-on « qu’il ait » ?

« qu’il ait » correspond à la troisième personne du singulier du verbe avoir au subjonctif présent.

Ce temps du subjonctif s’emploie dans la proposition subordonnée pour une chose qui n’est pas encore réalisée ou si le verbe de la principale exprime la nécessité (il faut), la possibilité ou l’impossibilité (il se peut, il est exclu), le doute (il n’est pas certain), la défense (empêcher), la volonté (vouloir), un sentiment ou un souhait (désirer).

Exemple :

Je soutiendrai sa candidature pour qu’il ait ce poste.

Je crains qu’il ait tort.

Il est important qu’il ait une bonne alimentation pour rester en bonne santé.

Je doute qu’il ait le temps de terminer ce projet avant la date limite.

Malgré le fait qu’il ait travaillé dur, il n’a pas été promu.

-> Découvrez si on écrit « il va de soi » ou « il va de soit ».

Quand écrit-on « qu’il est » ?

« qu’il est » correspond à la troisième personne du singulier du verbe être à l’indicatif présent.

Ce temps de l’indicatif s’emploie dans la proposition subordonnée pour un fait réel ou considéré dans sa réalité ou après un verbe de forme impersonnelle marquant la certitude ou la vraisemblance, après certaines locutions composées d’un sujet et du verbe être (mon avis est que, ma conviction est que, etc.) ou après un verbe exprimant une opinion, une déclaration, une perception.

Exemple :

Il est évident qu’il est tout à fait compétent.

Je sais qu’il est fier de toi.

Tout le monde espère qu’il est en bonne santé.

Je pense qu’il est important de lui parler de la situation.

Il est évident qu’il est très talentueux en dessin.

-> Découvrez si on écrit « j’ai envie » ou « j’ai envi ».

Conjugaison du verbe avoir au subjonctif présent

que j’aie

que tu aies

qu’il, qu’elle ou qu’on ait

que nous ayons

que vous ayez

qu’ils ou qu’elles aient

Conjugaison du verbe être à l’indicatif présent

je suis

tu es

il, elle, on est

nous sommes

vous êtes

ils, elles sont

Exemples d’utilisation de « qu’il ait »

Exemple :

Il se peut qu’il ait des difficultés pour terminer son travail à temps.

Il faut qu’il ait davantage de moyens humains et matériels pour mener à bien ce projet.

Je souhaite qu’il ait suffisamment de courage pour tenter l’aventure.

Bien qu’il ait peur, il le fera.

Je ne veux pas qu’il ait des ennuis.

Qu’il ait tort ou raison, il ne fait que ce qu’il veut.

Ses parents exigent qu’il ait d’excellentes notes dans toutes les matières.

Il est peu probable qu’il ait oublié notre rendez-vous.

On doute qu’il ait la capacité de gérer une telle responsabilité.

Nous sommes contents qu’il ait accepté notre invitation.

-> Découvrez si on écrit « ils sont faits » ou « ils sont fait ».

Exemples d’utilisation de « qu’il est »

Exemple :

Mon avis est qu’il est bien trop fier pour admettre son erreur.

Nous sommes convaincus qu’il est fait pour ce poste.

Il veut être vétérinaire depuis qu’il est enfant.

Après qu’il est parti, ses amis l’ont critiqué.

Lorsqu’il est arrivé, il était déjà fatigué.

Je soutiens qu’il est le plus apte à assurer cette mission.

Il croit qu’il est plus fort que les autres.

Il pense qu’il est trop tard pour s’inscrire.

On raconte qu’il est extrêmement riche.

Mon père dit qu’il est le meilleur mécanicien de la ville.

-> Découvrez si on écrit « je me suis rendue compte » ou « je me suis rendu compte ».

Comment s’en souvenir ?

Pour savoir s’il s’agit du verbe être (« qu’il est ») ou avoir (« qu’il ait »), remplacer par le verbe être à l’imparfait.

Si la phrase n’a plus de sens, le verbe à utiliser est probablement « avoir ». Si la phrase garde son sens, le verbe « être » est le bon choix.

Exemple :

Il est indispensable qu’il ait confiance en lui : Il est indispensable qu’il était confiance en lui.

La phrase n’a plus de sens, on doit donc bien utiliser le verbe avoir.

Nous estimons qu’il est encore temps d’agir : Nous estimons qu’il était encore temps d’agir.

La phrase garde son sens, le verbe être est bien celui à utiliser.

Exercice : apprendre en s’amusant

Questions

Complétez les phrases suivantes avec « qu’il ait » ou « qu’il est ».

  1. Il est essentiel ________ une bonne connaissance en informatique pour ce poste.
  2. On suppose ________ prêt pour la réunion.
  3. On dit ____________ très intelligent.
  4. Il est probable ________ déjà rencontré cette situation.
  5. Je trouve ____________ très sympathique.
  6. Je ne pense pas ________ assez de ressources pour cela.
  7. On suppose ____________ en voyage d’affaires.
  8. Il est nécessaire ________ les compétences requises.
  9. Je doute ________ réussi l’examen.
  10. On croit ____________ responsable de ce projet.

Réponses

  1. Il est essentiel ________ une bonne connaissance en informatique pour ce poste.
    qu’il ait. On utilise subjonctif présent du verbe avoir.
  2. On suppose ________ prêt pour la réunion.
    qu’il est. Il faut utiliser l’indicatif présent du verbe être.
  3. On dit ____________ très intelligent.
    qu’il est. C’est une manière de rapporter ce que les autres disent sur l’intelligence de quelqu’un avec le verbe être.
  4. Il est probable ________ déjà rencontré cette situation.
    qu’il ait. Ici, on exprime une hypothèse avec le verbe avoir.
  5. Je trouve ____________ très sympathique.
    qu’il est. Ici, on exprime une opinion personnelle sur la sympathie de quelqu’un avec le verbe être.
  6. Je ne pense pas ________ assez de ressources pour cela.
    qu’il ait. Ici, on exprime une hypothèse avec le verbe avoir.
  7. On suppose ____________ en voyage d’affaires.
    qu’il est. Dans ce cas, on indique une supposition avec le verbe être.
  8. Il est nécessaire ________ les compétences requises.
    qu’il ait. On exprime une nécessité avec le verbe avoir.
  9. Je doute ________ réussi l’examen.
    qu’il ait. Il s’agit d’un doute exprimé avec le verbe avoir.
  10. On croit ____________ responsable de ce projet.
    qu’il est. Dans ce cas exprime une croyance avec le verbe être.

Comment ne plus faire cette erreur ?

Avec le correcteur d’orthographe MerciApp, où que vous écriviez, on assure vos arrières !

MerciApp permet à des millions de francophones de bénéficier d’une technologie unique de correction et d’aide à la rédaction sûre et simple d’utilisation.
demo merciapp

Le meilleur de votre expression écrite.

MerciApp analyse et corrige en temps réel tout ce que vous écrivez pour vous garantir de faire bonne impression à l’écrit.

Fonctionne avec tous vos outils préférés

Le meilleur de votre expression écrite.

MerciApp analyse et corrige en temps réel tout ce que vous écrivez pour vous garantir de faire bonne impression à l’écrit.

Fonctionne avec tous vos outils préférés

Aidez vos amis à parfaire leur français

Partagez-leur cette page