PUBLIÉ LE 
14/11/2022

Copywriting : le guide complet pour tout comprendre et se lancer

par 
Arthur Comets
Plan de l’article

Le copywriting consiste à persuader avec les mots.

On vous a peut-être dit que c’était très difficile et que cela nécessitait une longue pratique. Le copywriting est souvent présenté comme une sorte de superpouvoir, une compétence exceptionnelle détenue par quelques initiés et qui se monnaient à prix d’or.

Et c’est vrai que c’est un savoir-faire précieux pour un entrepreneur, un directeur marketing, un freelance ou un indépendant. Il permet d’augmenter la croissance de son entreprise en utilisant des mots !

Le copywriting est un domaine technique, soit ; mais vous pouvez l’apprendre. En réalité, les bases sont assez faciles à assimiler.

Dans cet article, nous vous mettons le pied à l’étrier. Nous partageons également les meilleurs exercices de copywriting pour vous familiariser avec ces techniques d’écriture. C’est en forgeant qu’on devient forgeron. C’est en écrivant de la copy, des textes persuasifs, que l’on devient copywriter. 

sommaire

Qu’est-ce que le copywriting ?

Tout d’abord, précisons que nous n’allons pas parler de brevets qui garantissent la propriété intellectuelle d’un produit ou d’une œuvre. Nous ne parlons pas de copyrights, les droits d’auteur.

Le copywriting désigne la capacité à utiliser des mots écrits pour persuader quelqu'un d'agir. Il signifie littéralement : écrire des textes.

Il est présent depuis des années dans les publicités, les brochures commerciales, les journaux, etc.

À l’origine, les copywriters américains des années 60 envoyaient des lettres de vente proposant des produits ou des programmes à des listes de personnes. Un pourcentage de ces personnes renvoyait un bon de commande avec un chèque. 

Certains d’entre eux, comme Gary Halbert, sont entrés dans la légende. 

Une légende du copywriting - Gary Halbert

Il a généré plusieurs millions de dollars avec une lettre de 500 mots qui proposaient d’acheter des armoiries.

Exemple de copwriting - la lettre des armoiries

Un copywriter est quelqu’un qui va amener une personne qu’il n’a jamais rencontrée à accomplir une action, comme faire un achat ou remplir un formulaire, en se servant uniquement de mots !  

Le copywriter Dan Lok donne cette définition : copywriting is closing in print. Le copywriting consiste à conclure (une vente) avec un texte imprimé.

Cette compétence a connu un nouvel essor avec le marketing digital. Elle permet de lancer, démarrer ou développer n'importe quelle entreprise sur le web.

En effet, aujourd’hui, tout le monde peut lancer une activité en ligne en créant un site internet et en proposant des produits ou des services grâce à des publicités sur Facebook et Instagram avec un budget de 20€. Le copywriting est devenu une façon de créer des contenus remarquables et d'une efficacité commerciale hallucinante. Il veut éviter de laisser le lecteur indifférent et faire en sorte qu’il arrête de scroller.

Où utilise-t-on le copywriting ?

Le copywriting intervient à chaque fois que vous avez une problématique de conversion

[module-5]

Concrètement, les techniques de copywriting interviennent dans :

  • Une page de vente,
  • Une page d’arrivée (landing page),
  • Une séquence d’emails,
  • Une publicité Instagram, une publicité Youtube, etc.,
  • Une vidéo,
  • Un post sur les réseaux sociaux,
  • Un formulaire de capture.

[/module-5]

Il sert à mettre en valeur son expertise, son produit ou son service. Bref, il consiste à présenter habilement son offre.

Le copywriting sert surtout à créer une base de confiance durable avec son lecteur avant de vouloir lui vendre un produit ou un service.

En effet, le nerf de la guerre dans le web marketing, c'est d'obtenir les coordonnées des visiteurs de son site internet et notamment leur adresse email. A ce moment, ils deviennent des prospects.

Le copywriting accompagne les personnes à travers l'entonnoir de conversion.

Rédaction web et copywriting : est-ce la même chose ?

Clairement, non. La rédaction web relève purement de la création de contenu. Le rédacteur web peut avoir un objectif SEO, c’est-à-dire de référencement naturel, notamment dans la rédaction d’un article de blog. 

Il peut avoir un objectif de partage d’une expertise comme dans une newsletter ou la rédaction d’un livre blanc ou d’un ebook.

En revanche, on ne demande pas à un copywriter d'avoir des bases en SEO. Le copywriting consiste à utiliser les bons mots pour vendre. Il intervient lorsque l’on souhaite susciter de l’engagement. Son but est d’amener le lecteur à passer à l’action, à travers un Call to action (appel à l’action) comme :

  • réserver maintenant
  • nous contacter
  • télécharger l’application
  • acheter
  • s’inscrire
  • téléchargez gratuitement
  • abonnez-vous
  • en savoir plus
  • etc.

Le copywriting vise à intéresser, rassurer et répondre aux objections.

Cependant, vous pouvez tout à fait, à l'intérieur d’un article de blog, recourir à des techniques de copywriting, avec une bannière qui propose un essai gratuit. Par exemple comme ça :

[cta-main]

Nous pouvons dire que la rédaction web et le copywriting sont tous deux des pièces maîtresses du content marketing.

Les avantages du copywriting

Le premier avantage, c’est qu’il ne coûte pas grand-chose, si vous le faites vous-même après avoir suivi une formation (ou en suivant les conseils de ce guide). 

Il consiste à utiliser une structure, une méthode d’écriture, afin d’obtenir un meilleur taux de conversion (c’est-à-dire plus de clients).

Avec le même budget publicitaire, il donnera plus de retours. Avec la même base emails, les techniques de copywriting vont permettre d’augmenter votre chiffre d’affaires. Avec la même audience sur les réseaux sociaux, vous obtiendrez plus d’engagement

Ça ne coûte pas plus cher et vous pouvez observer les effets immédiatement.

Le deuxième avantage, c’est qu’il rapporte énormément.

[module-3]

Un bon copywriting vous permet d’améliorer votre taux de conversion et donc le nombre de ventes ! Il vous offre la possibilité d’aider beaucoup plus de gens avec vos produits et vos services. 

[/module-3]

Enfin, il est plus satisfaisant. Vous allez rédiger des titres percutants ou des objets d’emails accrocheurs. Vous avez le sentiment de mettre vraiment en valeur votre activité. Après tout, c’est frustrant de ne pas pouvoir faire passer son message.

Voici des exemples de structures pour travailler votre titre.

Technique de copywriting : modèles de titres


Le copywriting vous donne les moyens de présenter au mieux ce que fait votre entreprise.

Mais comment faire pour bénéficier de tous ces avantages ?

10 techniques de base en copywriting

Voyons maintenant quelques techniques simples pour vous permettre d’améliorer immédiatement vos contenus.

Technique n°1 : apprenez à entrer dans la tête de son audience cible

Il s’agit de la technique la plus importante. Il existe de nombreuses structures parmi les techniques de copywriting. Cependant, 80% du travail d’un copywriter consiste à connaître son public cible

Une des règles du succès en marketing dit : Vends aux gens ce qu'ils veulent acheter. Vous devez donc avant tout déterminer quel est votre public cible. Qui est susceptible d’acheter votre produit ou votre service ?

Cette cible doit être la plus spécifique et la plus précise possible. On parle parfois de niche.

[module-2]

Imaginons qu’un jeune homme en surpoids cherche un entraîneur sportif. Il pourrait être intéressé par quelqu’un qui se présente comme un “entraîneur pour personnes âgées de 25 à 35 ans qui souhaitent perdre quelques kilos”. 

Une fois que vous avez choisi une audience, faites en sorte d'identifier ses problèmes. Vous voulez connaître ce qui peut l’empêcher de dormir. Vous voulez connaître ses freins, ses peurs, ses aspirations et ses attentes. 

[/module-2]

Ce recueil d’informations vous permettra ensuite dans vos contenus : décrire  LEURS problèmes. Cela crée une confiance énorme. 

Ramit Sethi, conseiller américain en finances personnelles et auteur du best-seller I Will Teach You To Be Rich donne ce conseil. Passez 15 minutes au téléphone avec une dizaine de clients potentiels et notez toutes leurs peurs, aspirations, motivations…

Comme l’explique le copywriter Dan Lok : “Les gens achètent non pas parce qu’ils comprennent ce que vous vendez ; ils achètent parce qu’ils se sentent compris.” 

Exercice n°1 : comment entrer dans la tête de votre public cible

Raisonnez comme un enquêteur. Entrez en contact avec des membres de votre audience cible. Envoyez-leur des emails. Échangez avec eux par téléphone ou allez à leur rencontre dans des salons. 

[module-5]

Vous voulez savoir ceci à propos de votre public cible :

  • Quel âge il a ?
  • Est-ce un homme ou une femme ?
  • Que fait-il de ses journées ?
  • Combien il gagne ?
  • Qu’est-ce qu’il regarde à la télé ?
  • Qu’est-ce qu’il lit comme livres ?
  • Quel est son niveau d’éducation ?

Mais surtout, ce qui vous intéresse :

  • Quels sont ses soucis, ses problèmes ?
  • Ses douleurs, ses frustrations ?

[/module-5]

Quand on parle de douleurs, ce n'est pas forcément une douleur physique. Cela peut être aussi quelque chose qui l’agace. La douleur, c’est tout ce qui n’est pas résolu. Ce qui l’empêche de dormir la nuit.

Qui il est ? Ce qu’il veut ? Où est-il en ligne ?

L’objectif, c’est aussi d’apprendre :

  • Comment ils parlent
  • Comment ils formulent leurs besoins. 
  • Comment ils formulent leur douleur.

Technique n°2 : constituez un fichier de bonnes publicités

La deuxième technique la plus importante, c’est de collecter des bons exemples de copywriting dans un fichier pour pouvoir vous en inspirer plus tard. C’est une des meilleures façons d’apprendre.

Les copywriters appellent ça le swipe file. Il s’agit de dossiers dans lesquels ils collectent les publicités ou textes réussis sur lesquels ils tombent.

Vous pouvez le faire en utilisant une application de prises de notes comme Evernote ou Notion, ou Google drive.

Dans cet article, un peu plus bas, vous trouverez quelques exemples pour commencer à remplir votre propre dossier.

Technique n°3 : Faites en sorte que la communication semble personnelle

Avant de faire une transaction commerciale, vous devez établir une relation de confiance avec votre prospect. Vous devez instaurer une proximité.

[module-2]

Selon Gary Halbert, une des façons de créer une intimité et une immédiateté entre l'écrivain et le lecteur consiste à décrire où l'on est et ce que l'on fait. Ces informations spécifiques et personnelles établissent un lien entre l'auteur du texte et celui qui le lit.

Gary Halbert invite aussi à indiquer la date précise. Cela donne aussi plus de poids à une communication qu'un message qui n'est pas daté. 

[/module-2]

Ces éléments aident le lecteur à se représenter l’auteur comme une vraie personne. Cela permet d’incarner votre message.

Technique n°4 : prendre son lecteur par la main

En bas de la page de vente ou de l’email, donnez au lecteur la marche à suivre. Dites-lui précisément ce qu'il doit faire. Cela décharge le lecteur du fardeau de devoir deviner ce que l'on attend de lui.

Vous verrez souvent les Youtubeurs aguerris comme Neil Patel vous dire, en début de vidéo de vous abonner à leur chaîne et de cliquer sur la cloche pour recevoir les notifications. C’est le fameux appel à l’action.

Neil Patel intègre même une impression d’écran où l’on voit la main cliquer sur le bouton “s’abonner” pour montrer au spectateur ce qu’il doit faire. 

Facilitez au maximum la tâche du lecteur. Dites-lui ce qu’il a à faire.

Et n’indiquez qu’une seule action possible. Utilisez un seul et unique appel à l’action.

Technique n°5 : susciter des images dans la tête de son lecteur

La visualisation est un ressort puissant en copywriting. C’est une façon d’induire des émotions simplement. 

Pensez à utiliser des mots visuels quand vous rédigez une page de vente, par exemple. Si vous voulez inviter le lecteur à investir dans l’immobilier à Saint Martin, faites en sorte que le lecteur “visualise avec plaisir” la plage dans sa tête. Faire en sorte qu’il sente le sable sous ses pieds, la saveur piquante de l’air marin, etc.

Les bons copywriters arrivent à avoir un tel niveau de détails et d'immersion quand ils racontent une histoire que le lecteur a l'impression de vivre la scène dans son esprit.

Technique n°6 : faciliter au maximum la lecture

Là encore, il s’agit d’une technique simple, mais très importante.

Quand quelqu’un regarde un texte la première fois, celui-ci devrait inviter à la lecture. Il devrait être facile à lire et attractif.

[module-5]

Ça veut dire : 

  • des marges importantes, 
  • des espaces blancs, 
  • sauter des lignes entre les paragraphes, 
  • des mots courts, 
  • des phrases courtes,
  • des paragraphes courts
  • et une mise en page attractive.

[/module-5]

N’utilisez pas de jargon technique. Ne faites pas de grandes phrases comme vos professeurs vous le demandaient à l’école. Écrivez avec des mots simples, presque comme vous parlez.

Technique n°7 : soyez crédible

Il existe plusieurs façons de faire. Une des façons d’augmenter la crédibilité, c’est de donner des détails précis, comme des chiffres.

Au lieu de dire : “la plupart des propriétaires de voiture”, écrivez “77,6 % de tous les propriétaires de voiture.”

[module-5]

Astuce marketing : les chiffres avec une décimale comme 77,6% sont plus crédibles que les chiffres ronds comme 80%.

Vous pouvez ajouter de la précision aussi de cette façon : “économisez 2 heures par jour avec ces 7 astuces de productivité sans effort supplémentaire” au lieu de “gagner plus de temps de la manière la plus simple”.

[/module-5]

Si vous citez des chiffres, indiquez de quelle étude ils sont tirés. 

Bien entendu, une orthographe parfaite est de rigueur ! Pour assurer vos arrières, équipez-vous du correcteur orthographique MerciApp et concentrez-vous sur les techniques de copywriting !

Technique n°8 : utiliser la douleur au lieu du plaisir

Une règle de copywriting dit que la douleur fonctionne mieux que la douceur.

Il existe deux grandes motivations chez l’être humain : obtenir du plaisir et éviter la douleur.

Or, les gens n'achètent pas pour entrer dans quelque chose, ils achètent plus souvent pour SORTIR DE quelque chose. C’est pour cette raison que l’identification des problèmes de votre cible est cruciale. 

Comprenez de quoi les gens se plaignent et utilisez-le dans votre copywriting pour mettre en avant votre offre. Insistez sur les problèmes.

Voici un bon exemple basé qui appuie sur le problème (le point de douleur).

Exemple de copywriting

Vous retrouverez ce principe un peu plus bas, quand nous aborderons les structures en copywriting.

Technique n°9 : parlez des conséquences s’ils ne passent pas à l’action

Si les gens n’achètent pas, ce n’est pas toujours parce qu’ils n’ont pas confiance en vous. Beaucoup de personnes ne vont pas passer à l’action parce qu’ils n’ont pas confiance en eux !

Ils ne croient pas qu’ils vont comprendre. Ils ne croient pas que ça va marcher avec eux. Ils ne croient pas qu’ils peuvent le faire.

Dans ce cas, il faut leur expliquer le coût de l’inaction. Il faut leur dire ce qui se passe s’ils n’achètent pas. Parler du coût en termes de douleur, de frustration, d’argent et de maux de tête s’ils n’achètent pas.

[module-2]

Voici un exemple : “Si vous continuez à fumer, dans 6 mois, vous aurez dépensé 2000€.”

[/module-2]

Technique n° 10 : parlez des bénéfices client au lieu des caractéristiques

Votre prospect n’est pas intéressé par les caractéristiques du produit ou du service. Ce qui l’intéresse, ce sont les bénéfices. Vous devez donc convertir chaque caractéristique en avantage concret.

Voici comment procéder. Vous choisissez une fonctionnalité. Puis vous vous posez les questions suivantes. Prenons par exemple la fonctionnalité d’un disque externe : une capacité de mémoire d’un terabyte.

  • Pourquoi cette fonctionnalité est remarquable ? Cela offre une plus grande capacité de stockage.
  • Quel problème résout-elle ? Le fait de perdre des fichiers informatiques.
  • Quel est le point de douleur principale ? Les souvenirs perdus.
  • À quel moment cela a le plus d’importance ? Les souvenirs de vacances ou lorsque bébé fait ses premiers pas.
  • Pourquoi votre client potentiel a-t-il besoin de ça ?  Pour une plus grande tranquillité d’esprit.

Vous pouvez alors énoncer le bénéfice : “Vous n’oublierez jamais le jour où il a marché pour la première fois.”

Voici un autre exemple. Au lieu de dire : “la superficie de 2,4m2 de ce coffre est la plus grande du marché”, vous pouvez dire : “la taille du coffre permettra de ranger toutes les affaires de la famille.”

Voyons maintenant les formules qui vous aideront à structurer votre message. 

2 structures incontournables en copywriting

Il existe beaucoup de méthodes pour rédiger un texte en copywriting. Mais les deux structures les plus utilisées, que vous trouverez dans toute bonne formation, sont les suivantes.

Ce sont des acronymes pour aider le copywriter à se souvenir de la séquence dans laquelle écrire.

La méthode PAS

  • Problème
  • Agitation
  • Solution

Cette approche est simple. Vous pouvez l’utiliser pour différents types de contenus. Elle consiste à insister sur le problème. Elle vous invite à décrire le problème principal et les problèmes annexes.

[module-5]

Elle fonctionne bien avec les problèmes financiers ou les douleurs physiques, par exemple.

  1. Vous commencez donc par le point de douleur. 
  2. Puis, avec la deuxième étape, agiter ou amplifier, vous remuez le couteau dans la plaie. 
  3. Enfin, vous donnez la solution.

[/module-5]

Cette structure permet d’écrire facilement votre page de vente. Vous allez droit à l’essentiel. 

Voici un exemple d’agitation. Le site Ticker Nerd montre au lecteur ce qui serait arrivé s’il avait investi 1000 dollars au bon moment dans un projet crypto.

La méthode AIDA

AIDA est l’acronyme d’Attention, Intérêt, Désire, Action.

[module-5]

Cette structure se déroule ainsi :

  1. D’abord, capter l’attention
  2. Ensuite, intéresser son audience
  3. Puis, lui faire désirer ce que l’on vend
  4. Enfin, l’inciter à passer à l’action quelle qu'elle soit.

[/module-5]

L’attention vient en premier.

Gary Halbert mettait parfois une illustration des billets, ou un sac de sable tout en haut de sa lettre de marketing direct.

Par exemple : pour une lettre qui vend un placement immobilier, Gary a l’idée de prendre un petit sac rempli de sable, simplement pour capter l’attention du lecteur.

Ensuite, comment susciter l’intérêt ? En donnant des faits intéressants sur le produit que l’on vend.

[module-2]

Par exemple, toujours pour l’investissement dans une plage, voici des faits intéressants : 

  • quel rendement peut donner cet investissement, 
  • la quantité de sable, 
  • tout en insistant sur la qualité de cette plage, 
  • les poissons que l’on peut pêcher là...

[/module-2]

Puis, il faut faire monter le désir.

On fait cela en décrivant les bénéfices que va retirer notre prospect s’il achète notre produit. Il faut l’aider à se représenter dans sa tête ce que cela signifie.

Par exemple : pour un investissement, le bénéfice est de gagner de l’argent. Cela veut dire : une nouvelle voiture pour impressionner sa famille et ses amis, une jolie maison, la tranquillité d’esprit, les vacances, attirer le sexe opposé... 

Enfin, le passage à l’action.

Il faut être très clair et très précis dans ce que l’on veut que le prospect fasse. Il faut le prendre par la main. Gary Halbert expliquait que l'on devait dire au lecteur où trouver le coupon et lui dire de le remplir. Etc. Aujourd’hui, cela correspond simplement au bouton d’appel à l’action et au fait de dire au lecteur de cliquer dessus.

[module-2]

Voici un exemple de l’utilisation de la méthode AIDA pour inviter à la lecture d’un guide de Brian Dean :

  1. attirer l’attention : “c'est le guide le plus complet sur la construction de backlinks de la planète. Le meilleur ?
  2. susciter l’intérêt avec une promesse audacieuse : “je vais vous montrer des techniques qui vont générer des backlinks efficaces aujourd’hui (en 2019)”
  3. puis, cibler un désir : “pour faire court, si vous voulez un meilleur classement Google, vous allez aimer ce guide.”
  4. et enfin le Call to action : “commençons”.

[/module-2]

5 exemples de bon copywriting 

Exemple de copywriting n°1 : la lettre du Wall street journal

2 milliards de dollars d’inscription résultent directement de cette pub entre 1975 et 2003.

Elle illustre le fait que vous pouvez aussi utiliser une histoire pour vendre.

Exempe de copywriting n°1

Traduction :

“Cher lecteur,

Il y a 25 ans, par un magnifique après-midi de printemps, 2 jeunes hommes ont reçu leur diplôme de fin d’étude de la même université. Ces deux hommes étaient similaires en tout point. Ils étaient tous les deux charmants, bons étudiants et, comme la plupart des jeunes diplômés, avaient des rêves et des ambitions plein la tête.

Récemment, ces deux hommes se sont revus pour la 25e réunion annuelle des anciens étudiants de leur promotion.

Ils partageaient encore beaucoup de points communs. Ils étaient tous les deux mariés et avaient chacun trois enfants. Et, à la fin de leurs études, ils avaient tous les deux choisi de travailler pour la même entreprise industrielle du Midwest. D’ailleurs, ils travaillent toujours dans cette entreprise.

Mais quelque chose les différenciait. L’un d’entre eux était directeur d’un petit département au sein du groupe. L’autre était devenu le PDG."

Exemple de copywriting n°2 : le mail de Typology

Il s’agit d’un exemple parfait de la simplicité du message.

Elle s’appuie sur la méfiance naturelle que les consommateurs ont développée à l’égard des grandes promesses faites par la publicité. 

Exempe de copywriting n°2

Exemple de copywriting n°3 : l'affiche de CarNext

Lors de l’achat d’une voiture, une des craintes des consommateurs, c’est de se faire rouler dans la farine par un bon commercial. Carnet l’a bien compris.

Exempe de copywriting n°3

Exemple de copywriting n°4 : le cas Avis

Avis réussit à tourner en avantage sa position de numéro 2 dans la location de voiture. Voici une autre publicité entrée dans la légende.

Exempe de copywriting n°4

"Avis n'est que le no 2 dans la location de voitures. Alors pourquoi nous choisir ? Parce que nous déployons plus d'efforts".

Exemple de copywriting n°5 : le mail de Remi Modina

En copywriting, il est intéressant d’installer une urgence pour inciter le consommateur à passer à l’action. Voici un modèle de persuasion.

Exempe de copywriting n°5

Comment devenir copywriter ?

Gary Halbert explique dans son livre Les Lettres de Boron qu’il faut devenir un étudiant du marché. Autrement dit, la chose la plus importante, c’est de comprendre ce que les gens veulent acheter. 

Il suffit pour ça d’OBSERVER ce que les gens achètent.

Comment faire ? Étudier ce qui est plus vendu à travers des annuaires de produits. Vous pouvez assez facilement voir quels sont les articles les plus vendus sur des sites comme Amazon ou Alibaba.

Formation : comment apprendre le copywriting ?

Vous pouvez suivre une formation sur le copywriting. Il existe de très bonnes formations en ligne. Mais vous pouvez tout à fait commencer par de l’auto formation et suivre ces conseils :

1) Analyser des bonnes pages de vente

2) Noter tous les paternes

3) Essayer de construire votre propre style.

Youtube, twitter et internet, en général, regorgent d’astuces, de tutoriels, d’articles de blog et de ressources intéressantes sur le sujet.

Vous pouvez également prendre les meilleures pages de vente que vous pouvez trouver et les recopier. Gary Halbert recommande de copier une lettre de vente tous les jours, pendant 4 ou 5 mois.

Pour apprendre les techniques de copywriting avancées, vous pouvez vous référer aux ouvrages que nous recommandons un peu plus bas. 

Quel est le salaire d’un copywriter ?

C’est une question épineuse. En effet, un freelance copywriter fixe lui-même ses prix. S’il est bon et qu’il maîtrise l’art de la persuasion, il peut faire gagner beaucoup d’argent à ses clients.

C’est pourquoi certains experts arrivent au bout de quelques années à obtenir un salaire à six chiffres.

Pour vous donner une idée, voici le salaire moyen d’un copywriter est de 38165 € par an donné par Glassdoor.

Copywriter - salaire moyen

9 Livres à découvrir pour vous perfectionner

Voici notre sélection de livres pour commencer votre formation avancée et devenir un expert de la persuasion

Certains livres ne sont pas encore traduits en français. Vous les reconnaîtrez au fait que leur titre est en anglais. Avis aux lecteurs qui maîtrisent la langue de Shakespeare.

  • The Boron Letters, Gary C. Halbert
  • Ultimate Sales Letter, Dan S. Kennedy
  • Le Guide du copywriting, Sélim Niederhoffer
  • On Advertising, David Ogilvy
  • Cashvertising, Drew Eric Whiteman
  • L’art du pitch, Oren Klaff
  • Copywriting secret, Jim Edwards
  • The Art & Business of Online Writing, Nicolas Cole
  • The Writer’s Journey, Christopher Vogler 

Conclusion

Pour finir, voici un exercice simple. 

  1. Prenez un contenu que vous avez rédigé : un email, une landing page ou une page de vente.
  2. Prenez chacune des 10 techniques que nous proposons dans cet article pour l'améliorer. Commencez par examiner si vous avez bien identifié les problèmes de votre audience.
  3. Prenez ensuite un texte que vous aimez et voyez si vous pouvez reprendre une idée pour votre contenu.
  4. Indiquez au début de votre contenu où vous êtes et ce que vous faites. Par exemple : "Il est 9h. Je me suis préparé un café et je rédige ce message avant même d'ouvrir ma boîte email. Car ce que j'ai à vous dire est très important."
  5. Continuez avec la technique suivante.

[module-5]

La bonne approche dans le copywriting, c'est :

1/ Commencer par écrire un texte moyen.

2/ L'améliorer.

[/module-5]

Aucun copywriter n'est capable d'écrire un contenu exceptionnel du premier coup. Pour vos textes, faites un premier jet, puis travaillez-le. Et bientôt vous serez un copywriter accompli.

Le meilleur de votre expression écrite.
MerciApp analyse et corrige en temps réel tout ce que vous écrivez pour vous garantir de faire bonne impression à l’écrit.
Utiliser MerciApp gratuitement
Fonctionne avec tous vos outils préférés.
Exemple

Autres articles

Homonyme : définition, exemples et astuces
Syntaxe : les règles de construction de phrases en français
Qu’est-ce que l’écriture inclusive ?
Rédiger une bonne introduction en 5 conseils