Écrit-on « ce qui s’est passé » ou « ce qu’il s’est passé » ?

par 
MerciApp

La réponse simple

Les deux formes sont admises, la plus recommandée est « ce qu’il s’est passé », la plus familière est « ce qui s’est passé » .

Exemples :

Renseigne-toi sur ce qu’il s’est passé.

J’aimerais savoir ce qui s’est passé.

Quand écrit-on « ce qu’il » ?

On emploie « ce qu’il » avec un verbe impersonnel qui ne se conjugue qu’à la 3e personne du singulier. Le verbe falloir donne il faut, il faudra, il faudrait, etc. Ce verbe est dit impersonnel car le sujet apparent il ne désigne rien, il ne peut être remplacé par un nom. Il est abstrait ; il ne représente ni une personne, ni une idée ou un sentiment.

Outre le verbe falloir, les verbes impersonnels relèvent de la météorologie : pleuvoir, neiger, grêler, venter, tonner, etc.

Exemple : Peut-on savoir ce qu’il faut faire dans cette situation ?

[cta-main]

Quand écrit-on « ce qu’il » ou « ce qui » ?

On emploie « ce qu’il » ou « ce qui » avec d’autres verbes qui se conjuguent à toutes les personnes mais peuvent s’employer à la forme impersonnelle : sembler, rester, se passer, arriver, pouvoir, advenir, prendre, résulter, convenir

Exemples :

On peut s’interroger sur ce qu’il reste de cet enseignement.

Sais-tu ce qui peut arriver demain ?

La question est de savoir ce qu’il adviendra suite à cette décision.

C’est ce qui se passe quand on ne respecte pas les recommandations.

Exemples d’utilisation de « ce qu’il s’est passé » ou « ce qui s’est passé »

Nous pensons avoir été très clairs sur ce qui s’est passé.

Nous ne détaillerons que ces trois points pour expliquer ce qu’il s’est passé.

Ce qui s’est passé depuis votre départ est inexplicable.

Nous ne saurons jamais ce qu’il s’est réellement passé cette nuit-là.

Elle nous a confirmé ce qu’il s’est passé après l’embarquement à bord du ferry.

Confusion possible

Avec le verbe plaire : on emploie « ce qu’il » ou « ce qui » en fonction du sens.

Dans une construction impersonnelle, on emploie « ce qu’il ».

Exemple : Je fais ce qu’il me plaît (de faire).

Dans une construction personnelle, on emploie « ce qui ».

Exemple : Tu prends ce qui te plaît (tu prends le livre qui te plaît).

Informations complémentaires

Récapitulatif des emplois de « ce qu’il » ou « ce qui » :

Verbe impersonnel : on emploie toujours « ce qu’il ».

Verbe rester et sembler bon : on emploie « ce qui » ou « ce qu’il », au choix.

Verbes se passer, arriver, pouvoir, advenir, prendre, résulter, convenir : on emploie plus fréquemment la construction « ce qu’il » mais on peut aussi employer « ce qui ».

Comment ne plus faire cette erreur ?

Avec le correcteur d'orthographe MerciApp, où que vous écriviez, on assure vos arrières !

MerciApp permet à des millions de francophones de bénéficier d’une technologie unique de correction et d’aide à la rédaction sûre et simple d’utilisation.
Mon document
Cliquez sur le texte souligné
Cliquez sur le texte souligné
pour consulter la correction de MerciApp
Le meilleur de votre expression écrite.
MerciApp analyse et corrige en temps réel tout ce que vous écrivez pour vous garantir de faire bonne impression à l’écrit.
Utiliser MerciApp gratuitement
Fonctionne avec tous vos outils préférés.