10 figures de style pour sublimer votre expression écrite

  • Rédaction
11 minutes
figure de style

L’aptitude à bien s’exprimer à l’écrit est une qualité que vous pouvez exercer dans un cadre professionnel comme personnel, et qui peut être travaillée. L’utilisation de figures de style notamment vous permet de vous démarquer, grâce à un propos plus expressif et, par conséquent, plus percutant pour le lecteur.

Qu’il s’agisse de convaincre le destinataire de votre message, d’accentuer un fait, d’apporter un jugement personnel à vos observations ou encore d’originalité dans vos écrits, les figures de style constituent des alliés précieux pour améliorer la qualité de vos rédactions.

Découvrons ici 10 figures de style pour sublimer votre expression écrite en toutes circonstances.

Qu’est-ce qu’une figure de style en français ?

Étroitement liées à la rhétorique, soit l’art du discours, les figures de style tendent à s’écarter de l’usage traditionnel de la langue pour mieux convaincre ou surprendre le lecteur, et ainsi exprimer avec subtilité son point de vue.

À l’écrit comme à l’oral, les figures de style employées sont variées et ont été classifiées en catégories distinctes, selon l’intention qu’elles traduisent : 

Autrefois réservés à l’argumentaire politique et l’art du débat, ces procédés d’expression se sont démocratisés au fil des années pour en démultiplier les usages.

Lettre ouverte, texte courant ou littéraire, présentation, etc., les figures de style sont l’occasion d’esthétiser un discours et de le rendre mémorable.

L’esthétique d’un écrit prend également en compte son orthographe. L’utilisation d’un correcteur orthographique tel que celui de MerciApp, vous évitera de vous laisser surprendre par une coquille.

Les 10 figures de style à employer dans vos expressions écrites

Nous vous proposons ici une sélection de 10 figures de style incontournables en français, pour sublimer votre expression écrite et distinguer vos rédactions.

La Métaphore

La métaphore est une figure d’analogie, qui repose sur le fait de rapprocher deux éléments distincts afin d’en évoquer la ressemblance sans jamais employer de terme comparatif tels que : comme, autant que, pareil à, etc.

Exemple :

“Mon âme est un tombeau.” – Le Mauvais Moine, Charles Baudelaire 

Dans cette phrase, l’écrivain Charles Baudelaire réalise une métaphore en comparant son âme à un tombeau. Une description imagée qui permet d’exprimer la fuite du temps et l’angoisse de la mort dans son poème.

“Ma chère fille, ma tendre tête brûlée, je me réjouis de te savoir si bien entourée pour cette nouvelle mission à l’étranger.”

Dans cette phrase, l’utilisation de la locution nominale “tête brûlée” permet à l’auteur d’insister sur le caractère téméraire et déterminée de sa fille.

Le meilleur de votre expression écrite.

MerciApp analyse et corrige en temps réel tout ce que vous écrivez pour vous garantir de faire bonne impression à l’écrit.

Fonctionne avec tous vos outils préférés

La Répétition

La répétition est une figure d’insistance, qui vise à répéter un mot, une expression ou un groupe de mots plusieurs fois, sans aucune modification lexicale.

Exemple : 

“Je l’ai vu, dis-je, vu, de mes propres yeux vu – Ce qu’on appelle vu.” – Tartuffe, ou l’Imposteur, Molière.

Dans cette phrase, Molière se sert de la répétition pour accentuer le désarroi de son personnage et la volonté de ce dernier d’attester de la véracité de ce qu’il rapporte.

“Je n’ai ni le temps, ni l’argent, ni même l’envie d’organiser cet événement, qui ne serait qu’une mascarade de plus quant à nos prétendues bonnes relations.”

Dans cette phrase, l’auteur utilise la répétition pour insister sur les différents arguments le poussant à refuser cette invitation. Il coupe ainsi court à d’éventuelles négociations futures et accentue sa prise de position.

L’Euphémisme – figure d’atténuation

L’euphémisme est une figure d’atténuation, qui exprime de manière adoucie une réalité triste, déplaisante ou choquante. On l’utilise généralement pour évoquer des situations ou des sentiments difficiles tels que la mort, la maladie, la violence, etc.

Exemple :

“ Cette petite grande âme venait de s’envoler.” Les Misérables, Victor Hugo

Dans cette phrase, Victor Hugo choisit l’image d’un envol pour exprimer la mort de façon plus douce. Cet euphémisme utilise donc également une figure d’analogie, la métaphore.

Lisser les effectifs était nécessaire à la sauvegarde de l’entreprise, et l’activité pourra ainsi être maintenue dans les prochaines années.”

Dans cet exemple, l’expression utilisée permet d’atténuer la réalité de plusieurs licenciements au sein de l’entreprise, pour mettre davantage l’accent sur la possibilité de poursuivre l’activité.

figure de style

L’Hyperbole

L’hyperbole est une figure d’amplification, dans laquelle vous exagérez une idée, une réalité ou encore un sentiment, afin d’insister et d’accentuer l’impression du lecteur.

Exemple : 

“La surface du pain est merveilleuse d’abord à cause de cette impression quasi panoramique qu’elle donne : comme si l’on avait à sa disposition sous la main les Alpes, le Taurus ou la Cordillère des Andes.” – Le Pain, Francis Ponge

Dans ce poème, Francis Ponge se sert de l’hyperbole pour sublimer une chose ordinaire et inviter le lecteur à y percevoir une certaine dignité. La comparaison de la croûte du pain à une chaine de montagnes permet alors d’insister et d’exagérer son relief.

“En emportant le sac qui contenait les dernières affaires de la maison, son poids d’une tonne m’a semblé soudain faire l’écho d’un cœur lourd et triste.” 

Dans cette phrase, l’hyperbole permet d’exagérer le poids réel du sac, et ainsi d’insister sur les sentiments de tristesse et de nostalgie de l’auteur.

L’Ironie – figure d’opposition

L’ironie est une figure d’opposition, parfois considérée comme une figure de substitution, à travers laquelle vous exprimez le contraire de votre pensée, avec l’intention de faire comprendre au lecteur l’exact opposé de ce qui est dit.

Exemple :

Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si ordonné, que les deux armées.” Candide, Voltaire.

Voltaire dénonce l’horreur des combats opposants les deux armées à travers Candide. Il réalise ici une figure de style d’ironie pour accentuer son point de vue critique.

“Quant à votre question sur notre hébergement, il se trouve en réalité à l’opposé du centre-ville, dans un quartier sensible et sans la moindre animation possible. Le vrai paradis sur terre !

Dans cette phrase, l’ironie est utilisée pour suggérer que l’hébergement ne répond pas aux attentes de l’auteur. Si ce dernier le décrit comme un “vrai paradis sur terre”, le contexte donné dans la première phrase nous fait comprendre l’inverse.

Le meilleur de votre expression écrite.

MerciApp analyse et corrige en temps réel tout ce que vous écrivez pour vous garantir de faire bonne impression à l’écrit.

Fonctionne avec tous vos outils préférés

La Personnification

La personnification est une figure d’analogie dans laquelle vous offrez un comportement ou des attributs humains à une réalité non humaine, telle qu’un objet, un animal ou une plante par exemple.

Exemple : 

Le soleil aussi attendait Chloé, mais lui pouvait s’amuser à faire des ombres.” – L’Écume des jours, Boris Vian.

Dans cette phrase, l’écrivain Boris Vian personnifie le soleil en lui prêtant des émotions humaines, l’attente et l’amusement.

“Immobile et résolument vierge, mon carnet d’écriture me fixe du haut de sa table, comme pour mieux me rappeler l’absence du moindre mot sur ses pages.”

Dans cette phrase, le carnet est personnifié et permet de traduire le désarroi et l’angoisse de l’auteur face à son incapacité à écrire.

La Métonymie

La métonymie est une figure de substitution, et consiste à remplacer un terme par un équivalent qui lui est associé, en utilisant un tout pour une partie, un contenant pour un contenu, ou encore un attribut pour le possesseur.

Exemple : 

“Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe, Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, /…/” – Demain dès l’aube, Victor Hugo

Dans ce vers, Victor Hugo réalise une figure de métonymie en remplaçant “les bateaux” par une seule partie de ceux-ci, “les voiles”, pour les décrire.

“Nous pourrions aller boire un verre près des quais, et peut-être manger un morceau dans ce petit restaurant dont tu m’avais parlé ?”

Dans cette phrase, on utilise le contenant pour parler du contenu, “boire un verre” au lieu d’une boisson, mais aussi une partie pour évoquer un tout, “manger un morceau” au lieu d’un repas.

figure de style

La Litote

La litote est une figure d’atténuation, qui consiste à modérer une expression pour insister sur une idée. Les mots employés sont alors atténués dans l’unique intention d’accentuer le réel message exprimé. Cette figure de style prend d’ailleurs souvent la forme d’une double négation.

Exemple : 

“Va, je ne te hais point.” – Le Cid, Corneille.

Dans cette réplique, la litote utilisée par le personnage de Chimène permet d’insister sur les sentiments et l’amour qu’elle porte à Rodrigue.

Vous n’êtes pas sans savoir que la prochaine réunion d’équipe se tiendra au début du mois de février.”

Dans cette phrase, la litote permet d’insister sur le fait que les destinataires sont d’ores et déjà au courant de la prochaine réunion et qu’il ne s’agit ici que d’un rappel.

La Périphrase

La périphrase est une figure de substitution dans laquelle un groupe de mots est utilisé pour décrire ou définir avec une expression plus longue un élément. Une écriture stylistique qui est particulièrement utile pour limiter vos répétitions. 

Exemple : 

“Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !” – L’Albatros, Charles Baudelaire.

Dans ce vers, utilise la périphrase “voyageur ailé” pour décrire l’albatros dont parle son poème.

“Nous avons visité Paris au mois de mai avec Pierre. Une escapade romantique et une immersion dans les quartiers historiques de la Ville Lumière, dont je garde de très bons souvenirs.”

Dans cette phrase, l’emploi de la périphrase “Ville Lumière” pour citer la capitale française permet d’éviter la répétition avec le nom “Paris”, déjà cité dans la première phrase. 

NB : “la capitale française” est également une périphrase pour décrire Paris.

L’Oxymore – figure d’opposition

L’oxymore est une figure d’opposition, qui vise à rapprocher deux mots, expressions ou groupe de mots exprimant des sens contraires. Proche du paradoxe, il met alors en exergue un sentiment d’étrangeté et permet de traduire des émotions contradictoires.

Exemple : 

Éphémère immortel, si clair devant mes yeux, /…/” – Charmes, Paul Valéry.

Dans ce vers, l’oxymore “éphémère immortel” met en exergue la condition particulière de Narcisse, fils d’un dieu et d’une nymphe dans un corps mortel. 

C’est un silence éloquent.

Dans cette courte phrase, l’absence de réaction et de paroles d’une personne, ou d’un groupe de personnes, crée une réponse en soi que l’on souligne à l’aide d’un oxymore. 

Qu’il s’agisse de créer une contradiction surprenante, d’accentuer vos émotions ou vos opinions, ou encore d’insister sur un élément, les figures de style vous permettent de sublimer votre expression écrite et d’exprimer plus distinctement vos intentions.

Avatar de l'auteur Arthur Ollier

Passionné par les nouvelles technologies et toutes les opportunités qu’elles représentent, ma fibre pour l’entrepreneuriat m’a amené à créer 3 sociétés avant l’aventure MerciApp. La première a rapidement échoué, la seconde et la troisième ont toutes les deux été rachetées. Je suis aujourd’hui cofondateur et CEO de MerciApp. Nous avons l’ambition de créer la solution d’aide à la rédaction indispensable et leader incontesté dans la sphère francophone.