BLACKFRIDAY —50% de réduction sur les abonnements annuels* MerciApp        avec le code 21BF50
*Jusquʼà 10  licences par espace de travail.   Voir conditions
Profiter de l'offre
PUBLIÉ LE 
16/11/2021

17 conseils de relecture efficaces pour un contenu irréprochable [testés & approuvés]

par 
Arnaud Robert-Gorsse

La relecture est une étape cruciale dans votre processus de rédaction. Elle représente 50% de votre travail.

Elle est tout aussi importante que la rédaction elle-même.

Même si vous avez l’habitude d’écrire des contenus : 

  • Articles de blog
  • Pages de vente
  • Mémoires
  • E-mails
  • Newsletters
  • ...

Personne n’est à l’abri d’une faute d’orthographe, d’une erreur de tournure, d’un problème de logique ou de structure.

Et ces erreurs peuvent vous coûter très cher d’un point de vue crédibilité. Une enquête a d’ailleurs démontré que plus d’un DRH (Directeur des Ressources Humaines) sur deux avait déjà rejeté une candidature en raison des fautes d’orthographe (Source : Le Parisien).

C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de vous partager nos 17 meilleurs conseils et techniques de relecture pour publier un contenu aux petits oignons.

Toutes les astuces que vous allez découvrir dans cet article ont été testées par notre équipe. Et on peut vous assurer qu’elles sont fonctionnelles.

C’est parti pour une relecture efficace !

Technique #1 : Relire à voix haute

Mon conseil de relecture favori ! Tout ce qui s’énonce mal à l’oral ne sera pas explicite à l’écrit. Il faut lire l’article comme si vous étiez un acteur sur une scène de théâtre.

Lire son texte à voix haute


Ainsi, vous pouvez repérer : 

  • les manques de rythme, 
  • les phrases difficiles à lire, 
  • les incompréhensions, 
  • les virgules superflues, 
  • etc…

Si vous faites cela correctement, vous vous rendrez vite compte que vous pouvez simplifier vos phrases.

Retournez sur votre article, votre e-mail, votre page de vente ou encore votre lettre de motivation puis lisez le texte à haute voix et rapidement.

Est-ce que c’est fluide ? Est-ce que vous pourriez dire la même chose à votre ami à l’oral ?

Conseil : C’est mieux de le faire lorsque vous êtes seul. Dans le cas contraire, vous risquerez peut-être de passer pour un fou... Mais vous verrez, c’est très efficace.

Technique #2 : La méthode du Toboggan

Cette méthode de relecture est principalement utilisée pour conserver la logique de vos écrits.

Le but premier d’un texte est de faire en sorte que les lecteurs continuent à lire.

Ou comme le légendaire rédacteur Joseph Sugarman l'a dit :

"L’unique objectif de la première phrase d'un texte est de vous faire lire la seconde."

Joseph Sugarman avec un micro dans la main

En d'autres termes, quelque chose que les Copywriters appellent le “toboggan” ou la “pente glissante”.

Exemple #1 :

“Dans cette première partie, je vais vous expliquer comment sélectionner les meilleurs mots-clés de votre liste.

Mais pour le moment, surlignez simplement les 5-10 mots-clés qui sont le plus liés à votre business.

C’est ce qui va vous permettre de passer à l’étape suivante pour mettre en place la stratégie de ce guide.”

Exemple #2 :

“Quand j’ai lancé mon blog pour la première fois, je m’occupais de tout à la fois.

Rédaction, relecture, édition, optimisation, design, partage… Tout y passait.

En d’autres termes, ma vie tournait autour de mon blog. Je n’avais plus aucun temps pour moi.

C’était un vrai cauchemar.

Bien qu’il s’agisse davantage d’une technique de rédaction à proprement parler, elle peut très bien s’appliquer à la relecture.

Arrivez-vous à lire le contenu d’une traite ? À passer de phrase à phrase, sans accrocs ?

Est-ce que la première ligne donne envie de lire la deuxième ? Est-ce que la deuxième donne envie de lire la troisième ?

Ce sont les questions à se poser pour dupliquer cette méthode à la relecture. Si vous butez à un moment, c'est qu'il y a peut-être un problème de logique dans le texte.

Technique #3 : Éliminer le surplus

Une bonne phrase est une phrase dans laquelle on ne peut plus rien retirer.

Cette technique de relecture rejoint celle de la lecture à voix haute. Cette dernière devrait vous aider à éliminer le surplus dans vos phrases.

La rédaction est une question de clarté et de persuasion.

La principale technique pour atteindre ce niveau de clarté est de garder les choses simples. Et la simplicité consiste à se débarrasser des mots superflus.

Un bon argument en cinq phrases convaincra plus de lecteurs qu'un argument brillant en cent phrases.

Avez-vous repéré des fioritures dans le texte que vous êtes en train de relire ?

N'écrivez pas "Il était très heureux" quand vous pouvez écrire "Il était heureux". Vous pensez que le mot "très" ajoute quelque chose. Ce n'est pas le cas. Simplifiez vos textes.

Rappelez-vous : une bonne phrase est une phrase où l’on ne peut plus rien enlever.

En tant que relecteur, votre rôle sera de traquer les phrases qui expriment plusieurs pensées en même temps. Gardez en tête que les lecteurs ne sont pas aussi intelligents que vous ne le pensez.

Technique #4 : Utiliser un correcteur d’orthographe en ligne

C’est la base d’une bonne relecture. Sans un correcteur orthographique en ligne, vous risquez de passer à côté de nombreuses fautes.

Vous pouvez bien évidemment utiliser le correcteur automatique proposé par Google Doc, Word ou Outlook qui soulignera vos fautes.

Mais ces services de correction automatique ont leur limite. Ils ne sont notamment pas très bons en termes de correction grammaticale.

Chez MerciApp, nous avons décidé de faire le test complet du correcteur Outlook. Pour ce faire, nous l’avons directement comparé à notre propre solution de correction orthographique sur une base de texte commune.

Le résultat est sans appel : 19 fautes repérées par Outlook contre +30 du côté de MerciApp.

Test de relecture de l'outil MerciApp sur Outlook


Bien que la solution proposée par Outlook soit correcte, elle est loin de vous assurer une crédibilité à 100%.

En effet, le correcteur Outlook ne détecte que les fautes d’orthographe classiques. Concernant les fautes plus complexes, notamment d’un point de vue grammatical, il arrive souvent qu’elles passent à la trappe.

Suite à cette analyse, nous avons également décidé de comparer les différents correcteurs d'orthographe et de grammaire présents sur le marché français.

Chaque correcteur est passé aux rayons X via notre grille de contrôle. Nous avons utilisé les mêmes points d’analyse pour chacun d’entre eux pour que la comparaison ne soit pas biaisée.‍

Voici le résultat : 

  • MerciApp (100 % de fautes identifiées)
  • Reverso (84 % des fautes identifiées)
  • Cordial (84 % des fautes identifiées)
  • Scribens (75 % des fautes identifiées)
  • BonPatron (63 % des fautes identifiées)

Essayer MerciApp.

Technique #5 : Mettre en place une relecture en 2 étapes

Une bonne relecture ne se fait jamais en une fois. Gardez bien cela en tête.

Chez MerciApp, nous vous recommandons de commencer votre travail de relecture par le fond du contenu (fil directeur, sens logique, préconisations…) puis de terminer par la forme (fautes, tournures, oublis, passages trop lourds/indigestes...).

Bien que l’orthographe et la grammaire soient importantes, nous vous recommandons de commencer votre relecture par le fond. Cela permet de garder une certaine cohérence dans votre processus de relecture.

En effet, vous pouvez retrouver de nouvelles fautes d’orthographe suite à vos modifications. Fautes que vous risquez de laisser passer si vous débutez par la forme. Gardez bien en tête : précisions puis corrections. La règle est simple à mémoriser.

Technique #6 : Trouver un partenaire de relecture

La relecture par un pair est clé !

En tant qu’auteur, vous allez finir par connaître votre texte par cœur.

Il est donc nécessaire de bénéficier d'un regard extérieur pour réviser votre texte.

Le but de la personne qui vous relie est de se mettre à la place de votre lecteur type. Avec un regard neuf et de la prise de recul, une personne extérieure est mieux placée pour cerner les attentes de vos lecteurs.

Des solutions comme Google Doc ou encore Notion sont très pratiques pour partager vos écrits, avec la possibilité de suivre les modifications et les suggestions en temps réel.

Pour information, le correcteur MerciApp dispose d’une extension compatible avec Google Doc. L’intégration pour Notion est prévue pour le 30/11/2021.

Enfin, nous vous recommandons de choisir un relecteur de qualité qui n’en est pas à son premier texte relu. Cela vous évitera les mauvaises surprises.

Et si jamais vous doutez de lui, n'hésitez pas à renforcer vos bases en orthographe pour repérer les fautes les plus évidentes.

Technique #7 : Se mettre dans une bulle

L’environnement est un facteur déterminant de la qualité de votre relecture.

Compliqué de faire une relecture proactive quand on est interrompu toutes les 5 minutes (notifications, collègues, bruit…).

Les distractions perturbent vos efforts de relecture. Elles peuvent vous faire passer à côté d’erreurs et même en rajouter de nouvelles.

Nos conseils :

  • Se mettre dans un environnement calme dans lequel vous êtes seuls.
  • Couper les notifications de son téléphone portable et de son ordinateur.
  • Privilégier une musique sans parole, cela pourrait vous embrouiller.

Technique #8 : Ne pas relire directement son contenu

Relire son contenu directement après l’avoir rédigé peut être dangereux. Prenez le temps de souffler et d’aérer votre esprit pour revenir frais, avec plus de recul.

Marche, course, yoga, vélo… Tout ce qui procure de la fatigue physique et qui vide totalement l’esprit permet d’être beaucoup plus efficace.

Pour une efficacité maximale, nous vous recommandons de vous éloigner du contenu pendant 24 heures avant de relire le document.

Vous avez besoin de ces moments pour remplir votre jauge d’énergie mentale et repartir ensuite de plus belle.

La relecture à froid est très efficace pour remettre en question certains passages d’un contenu.

Technique #9 : Imprimer une version papier de son texte

Nombreux sont les professionnels de la correction qui trouvent qu'il est plus facile de relire un document physique.

Imprimer le document le rend plus “digeste” à lire et vous permet de le relire à différents endroits (métro, train, avion ou même depuis votre lit). Personnellement, je trouve que les erreurs de tournures ressortent davantage.

C’est en revanche plus difficile à partager qu’un document sur Google Doc.

Technique #10 : Ne pas oublier de relire le titre de son contenu

C’est la base. Le titre est-il assez évocateur/spécifique ?

Les recommandations sont généralement pertinentes.

Notre conseil : écrire une dizaine de titres pouvant représenter votre contenu (article, page de vente, CV, newsletter…) et mettez-les en comparaison. Choisissez ensuite celui qui donne le plus envie de lire le texte en question.

Technique #11 : Faire sa relecture à l’envers

Oui, je sais, ce conseil de relecture peut paraître étrange dit comme cela...

Pourtant, relire un texte en commençant par la dernière phrase permet de le voir avec un regard neuf et donc un sens critique plus aiguisé in fine.

En tant qu’êtres humains, la lecture « à l’envers » nous pousse à redoubler de concentration et peut nous aider à déceler des erreurs que l’on n'aurait peut-être jamais remarquées autrement.

Des erreurs comme : 

  • Des phrases mal formulées
  • Des répétitions
  • Des oublis
  • ...

Essayez, vous verrez par vous-même !

Technique #12 : Analyser le premier mot de chaque paragraphe

Les premiers mots de chaque phrase peuvent crucialement vous aider lors de votre relecture.

Ils revêtent un signe particulier qui devrait vous alerter sur un élément précis : les répétitions.

Par exemple, de nombreux paragraphes commencent par « Ce », « Pour », « Le », etc.

On peut vous assurer qu’il n’y a rien de pire que de lire un texte truffé de répétitions à tout va. C’est presque pire que les fautes d’orthographe ou de grammaire…

Le caractère agréable de lecture de votre texte dépend en partie de ce facteur.

Technique #13 : Traquer le jargon présent dans vos textes

Les termes complexes, les terminologies spécialisées ou les acronymes doivent être utilisés avec parcimonie, voire pas du tout (notamment dans les écrits commerciaux comme les pages de vente par exemple).

Lorsqu'ils sont utilisés de manière appropriée pour le lecteur, ils doivent néanmoins être expliqués.

En général, la première mention d'un acronyme est écrite en toutes lettres, l'acronyme suivant entre parenthèses. Un terme technique et peu familier doit être expliqué dans le texte avant d'être référencé.

Les termes difficiles pour le lecteur doivent être supprimés et remplacés par une formulation plus accessible. Inutile de complexifier les choses pour paraître intelligent.

Et comme disait un certain Léonard de Vinci : “La simplicité est la sophistication suprême”.

Léonard De Vinci


Technique #14 : Vérifier la structure des phrases

Une phrase correcte doit avoir un sujet, un verbe et exprimer une pensée complète.

Simple, non ?

Pourtant, des fragments de phrases incomplètes ou des phrases interminables peuvent se glisser dans un texte autrement excellent.

Vérifiez la structure et la ponctuation de chaque phrase. Votre crédibilité en dépend.

Technique #15 : Vérifier la structure de votre contenu

Cette vue d'ensemble permet de s'assurer que votre texte présente un flux et un enchaînement appropriés.

Vérifiez la cohérence du formatage, de l'ordre, de la numérotation des images, des tableaux et des annexes, ainsi que la présentation générale (exemple : paragraphes aérés).

Personne n’a envie de lire des parpaings de texte sans organisation. Même si le texte est très bien écrit, il peut perdre toute sa qualité à cause d’une mauvaise structuration.

Technique #16 : S’assurer de la fiabilité des informations

Les informations présentes dans votre texte doivent donc être exactes et fiables. Qu'il s'agisse de l'orthographe du nom d’une personne, d’un pourcentage, d’une date, d’une source, d’un lien, d’un numéro de téléphone… Chaque détail doit être correct.

Au cours du processus de relecture, cliquez sur chaque lien hypertexte, tapez chaque adresse Web et composez chaque numéro de téléphone inclus dans le document pour vous assurer qu'ils orienteront correctement le lecteur.

En vérifiant ces détails, vous vous assurez que le document est valable et utile.

Les informations numériques sont souvent les plus critiques et les plus faciles à falsifier.

Chaque chiffre doit être vérifié. Une décimale ou un zéro mal placé dans une ligne budgétaire peut constituer une grave erreur. Les dates doivent être correctes au jour du mois et à la semaine près.

La triple vérification des chiffres ne doit pas être une habitude exagérée. Vos lecteurs se doivent de lire une source fiable !

Technique #17 : La méthode de la “Big Idea”

La “Big Idea”, c’est l’angle principal d’un contenu, le fil directeur, sa pierre angulaire.

Personne qui tient une boussole dans une forêt


Dès qu’on a le sentiment de s’en écarter, il faut restructurer son écrit pour ne pas en sortir.

La dispersion est le pire ennemi du rédacteur !

Ce conseil de relecture est également très utilisé par les Copywriters Agora. Pour rappel, Agora est la référence mondiale en matière de Copywriting. Ce sont d’ailleurs les premiers à avoir théorisé ce concept.

En phase de relecture, nous vous recommandons de noter cette “Big Idea” (l’idée principale véhiculée par votre contenu) sur un bout de papier ou tout en haut de votre texte et de vous y référer lorsque vous pensez que le texte bifurque et s’écarte de cette idée.

À la fin, vous aurez beaucoup plus de chances de vous retrouver avec un texte qui répond clairement à son objectif initial.

À votre tour maintenant !

Ces 17 conseils de relecture devraient vous permettre d'améliorer vos compétences en matière de relecture. Vos écrits n’en seront que meilleurs.

Je serai curieux de savoir quelle technique vous allez utiliser en premier !

Allez-vous essayer la technique de la relecture à l’envers ?

Ou peut-être que vous voulez essayer de relire votre article à voix haute ?

Prenez le temps d'examiner ces différentes stratégies et dites-le moi dans les commentaires.

Je serai également curieux de connaître vos propres techniques de relecture ! Je suis certain que vous avez des pépites à partager avec notre communauté.

Autres articles

Orthographe & SEO : Comment réagit l’algorithme de Google ?

Outlook : Comment corriger ses fautes d’orthographe efficacement ?

Quel correcteur de grammaire en ligne choisir ? - Le comparatif complet

Soyez crédible et efficace,
partout et tout le temps.
Essayer gratuitement