Faute d’orthographe : 7 étapes pour ne plus en jamais faire !

  • Rédaction
14 minutes
Faute d'orthographe : 7 étapes pour ne plus en jamais faire !

Vous avez décidé de vous exercer pour ne plus faire de fautes d’orthographe ? Vous souhaitez devenir votre propre correcteur ?

Félicitations ! Vous avez compris que soigner son orthographe n’est ni un luxe ni une futilité.

En réalité, plusieurs enquêtes ont mesuré l’impact des fautes de français sur le destinataire du message, que ce soit dans le monde scolaire, professionnel ou encore dans les relations interpersonnelles. Vous verrez, les résultats sont stupéfiants. 

Le français n’est pas une langue facile. Néanmoins, il est tout à fait possible de corriger ses fautes et d’améliorer son orthographe en adoptant quelques bonnes habitudes. Nous allons vous les partager dans cet article.

Et, rassurez-vous, vous ne trouverez pas de faux bons conseils du type « faites des dictées » !

Nous avons soigneusement évité les approches rebutantes et traumatisantes. Notre philosophie, c’est qu’apprendre l’orthographe et le style doit être un plaisir. 

Que ce soit pour :

  • rédiger un mail professionnel,
  • créer un post LinkedIn,
  • rédiger un article de blog,
  • écrire un lettre de motivation,
  • créer un CV,
  • produire un résumé,
  • poster sur les réseaux sociaux,
  • etc.

Commençons par redorer le blason de ce sujet si malmené.

ne plus faire de fautes d'orthographe - Faute d'orthographe : 6 Étapes pour ne Plus En Jamais Faire !

1- Pourquoi la correction des fautes d’orthographe est-elle si importante ?

L’orthographe a-t-elle mauvaise réputation ? La langue française est composée, non seulement d’une multitude de règles de grammaire et de conjugaison, mais aussi de nombreuses exceptions à la règle. 

Pour beaucoup d’entre nous, sans volonté de notre part de perfectionner notre expression, le système éducatif n’a pas su nous aider dans les langues. Peut-on imaginer un stratagème plus machiavélique que la dictée pour dégoûter les enfants de l’orthographe ? Est-ce que ça donne vraiment envie d’apprendre, quand on se retrouve avec une copie couverte de remarques assassines et de notations au stylo rouge ?

Les chiffres montrent justement que le niveau de français est en chute libre. D’après le baromètre Voltaire publié en 2015, les Français ne maîtriseraient que 45 % des règles d’orthographe élémentaires (contre 51 % en 2010). 

Et pourtant, l’orthographe est essentielle. Il n’y a pas seulement un enjeu de crédibilité et de professionnalisme.

Merci app, le correcteur orthographique - Faute d'orthographe : 6 Étapes pour ne Plus En Jamais Faire !

Les faiblesses rédactionnelles et en particulier les fautes de français dans vos textes sont une source de pertes financières pour une entreprise. En effet, des clients peuvent juger sévèrement une communication d’entreprise qui comporte des erreurs. Cette appréciation se traduit par une diminution de leurs intentions d’achat.

Outre-Atlantique, cette perte a été chiffrée. La National Commission on Writing a estimé à plus de 3 milliards de dollars annuels les sommes dépensées par les entreprises pour pallier les déficiences des écrits des employés américains.

En France, l’ISEOR (Institut de socio-économie des entreprises et des organisations) a conclu que l’absence de prise en charge de l’illettrisme et des fautes d’orthographe était une source de coûts cachés :

  • surcoûts liés à des défauts de qualité, 
  • surcoûts liés à la révision par un correcteur ou un supérieur d’un document rédigé par un subordonné,
  • limitation du développement de nouvelles activités,
  • etc.

D’après un sondage IPSOS réalisé pour le Projet Voltaire, 92 % des employeurs jugent que les fautes d’orthographe dégradent la réputation et l’image de leur entreprise. 80 % d’entre eux écartent les candidats ayant des lacunes orthographiques et rédactionnelles.

On est bien au-delà d’un simple enjeu d’image.

Les fautes d’orthographe peuvent vous nuire et vous empêcher d’accéder à un emploi.

Elles peuvent priver l’entreprise de certains clients et nuire à son image.

Pour vous prémunir contre des potentielles lacunes, « coquilles » ou troubles de l’orthographe tel que la dysorthographie, au quotidien, les progrès en intelligence artificielle réalisés durant les dernières décennies ont permis à des outils comme le correcteur d’orthographe MerciApp de proposer une correction hyperqualitative en temps réel.

Dîtes « adieu » aux fautes d’orthographe

Notre fonctionnalité d’autocorrection intelligente analyse votre texte en profondeur, identifiant et corrigeant les fautes d’orthographe automatiquement. Simplifiez votre processus d’écriture en toute confiance.

2- Qu’est-ce qu’une faute d’orthographe ?

Il s’agit d’une erreur concernant la forme d’un mot. L’erreur peut concerner la conjugaison, la déclinaison ou tout simplement la façon dont le terme doit s’écrire.

Une faute d’orthographe peut heurter votre interlocuteur. C’est une violation du code que l’on utilise pour communiquer et qui possède une forme consacrée : la langue française. 

C’est un peu comme les règles de politesse et les bonnes manières. L’erreur parasite le message au lieu de le faciliter.

Les fautes lexicales

L’orthographe lexicale représente la manière d’écrire un mot tel qu’il est écrit dans le dictionnaire, sans prendre en considération la phrase dans laquelle il est utilisé.

Les fautes lexicales sont les erreurs sur l’orthographe du mot donné dans le dictionnaire.

Certains mots peuvent avoir différentes orthographes correctes.

Pour faire face à ce type d’erreurs, utiliser un dictionnaire est le réflexe à avoir. Pour vous souvenir de la bonne graphie d’un mot, vous pouvez mettre en place des astuces mnémotechniques.

Une bonne compréhension et une assimilation précise des divers types de règles lexicales sont fondamentales. En voici quelques-unes :

  • les erreurs de signe lexical : elles sont relatives à la mauvaise utilisation des majuscules, accents, apostrophes et autres ;
  • les barbarismes lexicaux : qui correspondent aux déformations de mots tels que « dilemme » ou « dilemne » ;
  • les homophones lexicaux : qui se rapportent aux mots dont la prononciation est identique, mais dont l’écriture et le sens sont différents.

Les fautes de conjugaison

La conjugaison française s’articule autour de 3 axes :

  • l’accord du verbe selon le mode ;
  • l’accord du verbe selon le temps ;
  • l’accord du verbe selon la personne grammaticale.

En général, ce type de fautes est dû à une méconnaissance des règles de conjugaison ou à un manque d’attention.

Les fautes de syntaxe

La syntaxe détermine les règles d’agencement des mots pour former des phrases.

Une faute de syntaxe peut être due à un mauvais choix de temps ou d’auxiliaire par influence ou habitude. Un oubli de mot ou un mot mal employé constituent également des fautes de syntaxe.

Les fautes sémantiques

La sémantique est l’étude du sens des unités linguistiques et de leurs combinaisons. Autrement dit, elle régit l’utilisation adéquate des mots dans le contexte de la phrase.

Les erreurs sémantiques sont relatives à l’utilisation inappropriée d’un ou plusieurs mots par rapport au sens d’une phrase.

Ces fautes peuvent créer de la confusion ou donner une signification différente à ce qui est initialement prévu.

Les fautes grammaticales

La grammaire représente l’ensemble des règles qui régissent une langue donnée et qui permettent de construire des énoncés reconnus corrects par les locuteurs natifs de cette langue. Elle regroupe la phonologie, la morphologie et la syntaxe.

Ce type de fautes se rapporte à une mauvaise utilisation des règles de grammaire. Parmi ces règles nous retiendrons principalement :

  • l’accord des adjectifs ;
  • l’accord du participe passé ;
  • les erreurs de signe grammatical ;
  • les confusions grammaticales.
Cell (6)

Les fautes d’orthographe et de grammaire les plus courantes

Voici quelques erreurs fréquentes qui reflètent les difficultés propres à l’assimilation du français. Une erreur de style, des mots mal orthographiés, etc. À chaque fois, nous partageons une astuce pour ne plus faire la faute.

correcteur de ses propres textes sans outil - Faute d'orthographe : 6 Étapes pour ne Plus En Jamais Faire !

-> Découvrez en plus sur le pléonasme. Cette expression fautive utilisé comme figure de style en littérature.

a ou à :

« Elle a séjourné à Londres. »

Comment éviter de mélanger la 3e personne du singulier du verbe avoir et la préposition à.

Voici l’astuce : essayez de remplacer « a » par « avait ». Si vous pouvez le faire, c’est le verbe « avoir ». Sinon, c’est la préposition. Il faut écrire « à ». Exemple : « Elle avait séjourné à Londres. ». 

ai ou ais :

Est-ce que le verbe se termine par « ai » ou « ais » ? Tout dépend du temps du verbe utilisé. Si c’est le futur simple de l’indicatif, c’est « ai ». « Ce week-end, j’irai le voir. » Il n’y a pas de condition au fait que l’événement va se produire.

En revanche, lorsqu’on est au conditionnel, c’est « ais ». « Si j’avais une voiture, j’irais le voir ce week-end. ».

Dans le même genre, on voit souvent une hésitation entre j’ai fait ou j’ai fais. On vous rappelle qu’on écrit toujours j’ai fait

é, ée, ées ou és :

Avec la fameuse réplique d’Hamlet (« être ou ne pas être… »), on aborde là l’une des grandes questions métaphysiques de l’univers. Quand est-ce qu’on accorde le participe passé quand on utilise l’auxiliaire avoir ?

Avec l’auxiliaire « avoir », le participe passé ne s’accorde jamais avec le sujet : « Ils ont acheté des bonbons. ».

En revanche, il s’accorde avec le complément d’objet direct quand celui-ci est placé avant le verbe : « les bonbons qu’ils ont achetés ».

Pourquoi cette règle en apparence arbitraire ? Vous trouverez la réponse à la 6e minute du TedX « La faute de l’orthographe ». Cependant, toute la présentation vaut le détour.

é ou er :

Là encore, il existe une astuce simple pour ne pas faire d’erreur. Si vous pouvez remplacer le verbe par l’infinitif d’un verbe du troisième groupe, comme « vendre », la bonne orthographe est « er ».

Si vous devez remplacer le verbe par le participe passé du verbe du troisième groupe, en l’occurrence « vendu », vous devez alors écrire « é ».

Voici un exemple. On écrit « Elle va chercher son bonnet. » car vous pourriez écrire « Elle va vendre son bonnet. ». En revanche, on écrira « elle a cherché son bonnet. » Vous pourriez tout à fait écrire « elle a vendu son bonnet. »

ou et où :

Le premier « ou » propose un choix : « peste ou choléra ? »

« Où » avec l’accent aigu est un adverbe interrogatif ou un adverbe relatif. Dans ce cas, il indique un lieu : « Où vas-tu ? », « la ville où je vais étudier ».

Consultez le lexique de MerciApp pour connaître la réponse à toutes les fautes les plus courantes. Notre correcteur orthographique est incollable et ne laisse passer aucune erreur !

Êtes-vous sûr(e) de toutes les connaître?

Téléchargez votre guide gratuit exclusif et révolutionnez votre écriture dès maintenant en évitant les 14 fautes qui minent votre crédibilité !

Book Mockup (1)
Book Mockup (1)

3- Comment écrire sans fautes d’orthographe : La méthode MerciApp

Voici les bonnes pratiques pour assimiler en douceur les pièges et les complexités de l’orthographe française. N’essayez pas de corriger toutes les fautes d’un coup.

a) Avoir des lectures de qualité

Lisez régulièrement. C’est un des meilleurs moyens d’assimiler l’orthographe et éviter les fautes de syntaxe ou de grammaire. Vous allez exercer votre œil à les repérer. Au bout d’un moment, vous aurez les bons réflexes. Un mot mal orthographié sonnera comme une fausse note pour votre oreille. Il attirera votre attention.

Vous n’avez pas besoin de vous plonger dans la grande littérature. Vous pouvez très bien lire des livres de genres, des essais, ou des livres sur votre passion.

Faute d'orthographe : 6 Étapes pour ne Plus En Jamais Faire !

b) Se relire

Avant d’envoyer son email ou sa présentation, gardez un temps pour la relecture avec un oeil de correcteur. La plupart des fautes sont des erreurs d’inattention et vous les repérerez facilement. 

c) Utiliser un correcteur d’orthographe et de grammaire

Un correcteur orthographique vous met dans des petits chaussons. Non seulement il analyse le texte et signale toutes les fautes d’orthographe, mais il suggère aussi des corrections. C’est un vrai filet de sécurité. Il vous explique aussi la nature de votre faute. Par exemple si vous confondez « met » et « mais », un homophone sera détecté et annoncé.

En quelques clics, votre écrit est aussi professionnel que si vous aviez été relu par Bernard Pivot en personne.

Apprenez de vos erreurs avec MerciApp

Notre fonctionnalité d’explications embarquées vous aide à comprendre vos erreurs orthographiques en un clin d’œil. Plus besoin de deviner, laissez MerciApp vous guider étape par étape vers une écriture impeccable.

d) Se servir du dictionnaire pour améliorer son orthographe

Le dictionnaire donne l’orthographe du mot. Il en donne le sens. Et il vous donne l’étymologie.

Le français a hérité de nombreux termes du grec et du latin. C’est la raison pour laquelle certains mots ont une orthographe singulière.

Prenons le mot : pathologie. Il se compose du terme logos qui signifie « étude de » et pathos « ce qu’on éprouve, les souffrances ». En grec, il y avait le « t », la lettre tau et thêta, qui se retranscrit par « th ». Comme dans « orthographe », « esthétique », « athlète », etc. Tous ces termes viennent du grec ancien. Connaître l’origine du mot permet de comprendre pourquoi il s’écrit ainsi.

e) Télécharger des applis d’entraînement et les sites pour ne plus faire de faute d’orthographe

Il existe des applications d’entraînement à l’orthographe pour pouvoir vous améliorer avec votre smartphone.

Voici deux bons exemples :

Le conjugueur : https://leconjugueur.lefigaro.fr/

Le projet Voltaire : https://www.projet-voltaire.fr/

f) Écrire régulièrement

Pour améliorer votre orthographe, écrivez. Soit pour vous (journal intime), soit pour créer des contenus sur internet, soit pour noter vos pensées. Mais écrivez. C’est un bon exercice pour muscler votre cerveau et tester votre orthographe.

g) Utiliser des moyens mnémotechniques

De nombreuses méthodes mnémotechniques sont disponibles pour faciliter la mémorisation des règles de la langue française.

Identifiez votre style d’apprentissage privilégié : visuel, auditif ou kinesthésique :

  • si vous êtes davantage axé sur l’auditif, concentrez-vous sur la prononciation des mots en distinguant clairement chaque syllabe à l’oreille ;
  • pour les adeptes du kinesthésique, prenez le temps d’écrire les mots à la main pour sentir et comprendre comment chaque mot est formé ;
  • pour ceux qui privilégient l’apprentissage visuel, attribuez des images aux spécificités des mots. Par exemple « hirondelle » prend deux « l » parce qu’elle a deux ailes.

4- Éviter les fautes d’orthographe : mettez l’accent sur la progression

Le mot de la fin : Libérez-vous du syndrome du stylo rouge. 

Faites-en un jeu. Mettez l’accent sur les progrès.

Lorsque vous possédez un correcteur d’orthographe comme MerciApp, vous pouvez vous lancer des défis comme : pas plus de 3 erreurs dans ce texte de 900 mots. 

Vous vérifiez ensuite si vous avez réussi. C’est le meilleur moyen de ne plus reproduire les mêmes erreurs redondantes à l’écrit !

Prêt à relever le défi ?

Le meilleur de votre expression écrite.

MerciApp analyse et corrige en temps réel tout ce que vous écrivez pour vous garantir de faire bonne impression à l’écrit.

Fonctionne avec tous vos outils préférés

Le meilleur de votre expression écrite.

MerciApp analyse et corrige en temps réel tout ce que vous écrivez pour vous garantir de faire bonne impression à l’écrit.

Fonctionne avec tous vos outils préférés

Aidez vos amis à parfaire leur français

Partagez-leur cette page

Avatar de l'auteur Arnaud Robert-Gorsse

Baignant depuis des années dans un univers mêlant la technologie et le web-marketing au monde des startups, je me suis pris de passion pour l’analyse de données et la mise en place de stratégies d’acquisition d’envergure. J’ai rejoint MerciApp en 2021 en tant que Head of Growth pour participer pleinement à l’expansion d’un produit innovant grâce à une stratégie de croissance multicanale.