BLACKFRIDAY —50% de réduction sur les abonnements annuels* MerciApp        avec le code 21BF50
*Jusquʼà 10  licences par espace de travail.   Voir conditions
Profiter de l'offre

Écrit-on « quand à » ou « quant à » ?

La réponse simple

On écrit toujours « quant à » avec un t final, lorsqu’il est suivi de : à, au, aux. Il signifie : en ce qui concerne, pour ce qui est de, au sujet de.

Définition et origine de « quant à »

Cette locution signifie : en ce qui concerne (quelque chose ou quelqu’un).

Exemples d’utilisation de « quant à »

Ton frère quant à lui ne pourra venir nous voir qu’à Noël.

Quant à savoir s’il viendra seul ou pas, ce sera une surprise.

Une incertitude demeure quant aux délais de livraison.

Quant à la question de la création d’un nouveau poste, c’est non.

Synonymes et alternatives à « quant à »

pour ce qui est de

au sujet de

à propos de

en ce qui concerne

relativement à

Comment s’en souvenir ?

La locution « quant à » est toujours employé devant : à, au ou aux suivis d’un nom (ou pronom) ou d’un verbe à l’infinitif.

Pour éviter de confondre quand et quant, si l’on peut remplacer le mot dont on doute par lorsque, il faut écrire quand avec un d. Si l’on peut remplacer ce mot dont on doute par au sujet de, il faut écrire quant avec un t.

[cta-main]

Pourquoi n’écrit-on pas « quand à » ?

Parce que quand avec un d final est :


• Un adverbe interrogatif qui questionne sur un événement ou une action ; il peut être précédé de : depuis, jusquà, pour, de.

Exemples :

Depuis quand portez-vous des lunettes ?

Jusqu’à quand allez-vous garder le silence sur cette affaire ?

Pour quand la remise des prix est-elle prévue ?

De quand datent les dessins sur les parois de la grotte de Lascaux ?


• Une conjonction qui signifie lorsque, à quel moment et situe un fait, une action, un événement dans le temps.

Exemples :

Quand vous aurez terminé vos devoirs, vous pourrez goûter.

Tu me diras quand tu pourras venir me chercher.

Tu le pensais vraiment quand tu disais que tu allais partir trois mois ?


• Une conjonction qui précise la simultanéité de deux choses, deux événements et peut être remplacée par du moment où, lorsque.

Exemples :

Quand les mouettes tournoient dans le ciel, la pluie est annoncée.

Quand il commence à se plaindre, on en a pour une heure.

On sait que quand on est dans une telle situation, les choses se gâtent.


• Une conjonction qui exprime la condition ou la cause et peut être remplacée par puisque.

Exemples :

Quand je vous affirme qu’il n’est pas venu, c’est la vérité.

On sera obligés d’accepter quand il n’y aura pas d’autre possibilité.

Quand je suis ici, parle-moi !


• Une conjonction qui exprime une constatation, l’effet que produit une idée, réflexion.

Exemples :

Quand j’imagine ce qu’aurait pu être sa vie s’il n’était pas parti si loin.

Il y a de quoi être en colère quand on pense à toutes ces forêts sacrifiées.


• La conjonction quand même qui insiste sur une affirmation, une déclaration et peut être remplacée par tout de même ou qui exprime une opposition et peut être remplacée par cependant, néanmoins, toutefois, malgré cela, malgré tout, cela dit.

Exemples :

Il faudrait quand même que tu penses à lui répondre. (tout de même)

C’est quand même incroyable que tu sois toujours en retard ! (tout de même)

Ces investissements peuvent quand même grever notre budget. (cependant)

Permets-moi quand même de m’opposer à cette décision. (cependant)


• La conjonction quand, quand même ou quand bien même qui exprime une possibilité ou une hypothèse. Elle est suivie d’un verbe au conditionnel et peut être remplacée par même, si ou même si (qui sont, eux, suivis de l’indicatif).

Exemples :

Quand (quand même) il nous proposerait le double, on n’accepterait pas son offre.

Tu n’oses jamais le contredire quand (quand bien même) il dirait une énormité.

Quand tu aurais l’idée de partir, tu n’aurais pas le courage de le faire.


Autre confusion possible

On peut confondre la locution quant à avec l’expression tant qu’à dont la prononciation est voisine.

L’expression tant qu’à signifie, s’il faut, puisqu’il faut ou s’il faut aller jusqu’à. Elle est toujours suivie d’un verbe à l’infinitif, précédé ou pas d’un pronom.

Exemples :

Tant qu’à prendre de ses nouvelles, rendons-lui visite plutôt que de téléphoner.

Si tu viens jouer au tennis, tant qu’à faire, apporte ton maillot de bain.

Tant qu’à prolonger votre déplacement, prenez rendez-vous avec notre concurrent.

Comment ne plus faire cette erreur ?

« quand à » ou « quant à »

Avec MerciApp, où que vous écriviez, on assure vos arrières !

MerciApp permet à des millions de francophones de bénéficier d’une technologie unique de correction et d’aide à la rédaction sûre et simple d’utilisation.

Comment ne plus faire cette erreur ?

Avec le correcteur d'orthographe MerciApp, où que vous écriviez, on assure vos arrières !

MerciApp permet à des millions de francophones de bénéficier d’une technologie unique de correction et d’aide à la rédaction sûre et simple d’utilisation.
Mon document
Cliquez sur le texte souligné
Cliquez sur le texte souligné
pour consulter la correction de MerciApp
Le meilleur de votre expression écrite.
MerciApp analyse et corrige en temps réel tout ce que vous écrivez pour vous garantir de faire bonne impression à l’écrit.
Utiliser MerciApp gratuitement
Fonctionne avec tous vos outils préférés.

Les derniers articles similaires