Écrit-on « banals » ou « banaux » ?

0e4727c8b5d0d15de024e82bf7d0ac91
23287a8e0f392a8e5a9b58597a76bdc8

Dans la richesse et la complexité de la langue française, l‘orthographe des adjectifs peut souvent prêter à confusion, surtout lorsqu’il s’agit de leur forme plurielle. Un cas exemplaire est celui de l’adjectif « banal« . Comment le transforme-t-on correctement au pluriel ? Devrait-on écrire « banals » ou « banaux » ?

Nous éluciderons cette interrogation fréquente au travers de ce lexique composé de synthèses, d’exemples et d’exercices. Nous nous plongerons dans la distinction entre « banals » et « banaux », examinant les règles grammaticales qui régissent leur utilisation et leur orthographe.

La réponse simple

On écrit « banals » pour désigner quelque chose de courant ou sans originalité.

On écrit « banaux » lorsque l’on fait référence au droit de banalité.

Dans la pratique, utiliser correctement « banals » et « banaux » demande de faire attention au contexte et à la structure de la phrase.

La différence entre « banals » et « banaux » est un excellent exemple de la subtilité et de la richesse de la grammaire française. Maîtriser de telles nuances contribue grandement à la qualité et à la précision de l’expression écrite et orale en français.

Exemples :

Les conversations banals au bureau ne m’intéressent pas vraiment.

Les moulins banaux du village étaient autrefois utilisés par les habitants qui payaient une redevance au seigneur.

Quand écrit-on « banals » ?

L’orthographe « banals » correspond au masculin pluriel de l’adjectif banal

L’adjectif « banal » s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il modifie. « Banals » est donc la forme masculine plurielle de l’adjectif, utilisée lorsque l’on décrit des objets ou des sujets masculins pluriels.

On écrit banal, banals, banale, banales.

Exemple :

Il se croit brillant alors qu’il ne tient que des propos banals.

Malgré leurs apparences banals, ces moments quotidiens ont une valeur inestimable pour moi.

Le meilleur de votre expression écrite.

MerciApp analyse et corrige en temps réel tout ce que vous écrivez pour vous garantir de faire bonne impression à l’écrit.

Fonctionne avec tous vos outils préférés

Le meilleur de votre expression écrite.

MerciApp analyse et corrige en temps réel tout ce que vous écrivez pour vous garantir de faire bonne impression à l’écrit.

Fonctionne avec tous vos outils préférés

Définition de « banals »

L’adjectif « banal » désigne :

  • quelque chose de courant, d’ordinaire.

Exemple : Nos vacances ont été marquées par quelques incidents, banals mais trop nombreux.

  • quelque chose ou quelqu’un sans originalité ou sans personnalité

Exemple : Il a fait un discours banal qui a lassé son auditoire.

  • un article, produit ou denrée, de consommation courante.

Exemple : Le pain, les œufs, le lait et le sucre sont des produits banals.

Quand écrit-on « banaux » ?

On écrit « banaux » pour désigner, en droit féodal, des biens qui appartiennent au seigneur et dont l’usage est soumis à une redevance que les sujets doivent lui verser : des fours banaux, des moulins banaux.

En droit administratif, biens communs à la disposition de tous. 

Exemple :

Au Moyen Âge, les fours banaux étaient essentiels dans la vie quotidienne des paysans, qui devaient les utiliser en versant une part de leur production au seigneur.

Dans l’ancien régime féodal, les biens banaux comme les pressoirs étaient communs mais soumis à une taxe imposée par le seigneur local.

Exemples d’utilisation de « banals »

Il ne m’a proposé que des voyages banals, malgré mon envie d’aventures extraordinaires.

Pour se fondre dans la foule, ils ont mis des vêtements banals et des couleurs neutres.

Il m’a raconté tous ses problèmes, aussi banals les uns que les autres.

Il tient des propos banals à toutes les réunions.

Elle aime chiner des objets banals puis les transformer.

Elle s’est mariée trois fois à des hommes banals, qu’elle admirait.

Les gestes banals du quotidien peuvent parfois cacher de profondes significations.

Ces objets banals dans la cuisine sont en réalité des outils indispensables.

Ses excuses semblaient banals et peu convaincantes.

Les erreurs banals peuvent souvent être évitées avec un peu plus d’attention.

Exemples d’utilisation de « banaux »

Les droits sur les pressoirs banaux constituaient une source de revenu importante pour la seigneurie.

Dans l’ancienne France, l’utilisation des fours banaux était une tradition ancrée dans la vie rurale.

Les habitants du village se plaignaient souvent des taxes élevées sur l’utilisation des biens banaux.

Les ponts banaux permettaient le passage sur les rivières, mais souvent au prix d’un péage.

Les conflits autour des droits d’utilisation des fours banaux étaient fréquents au Moyen Âge.

L’histoire de la région était marquée par les anciens droits féodaux sur les moulins banaux.

Les marchés banaux, bien que sous contrôle seigneurial, étaient essentiels pour le commerce local.

La gestion des eaux banaux nécessitait une régulation attentive pour éviter les conflits entre les utilisateurs.

Les litiges concernant l’accès aux puits banaux étaient couramment résolus par le tribunal seigneurial.

Les droits de pâturage dans les champs banaux étaient souvent déterminés par des règles traditionnelles.

Comment s’en souvenir ?

Le pluriel de banal est banals.

Autrement dit « banal » suit la règle classique de l’ajout d’un « s » à la fin lorsqu’on l’utilise au pluriel.

Synonymes et alternatives à « banal »

Dans le vaste univers de la langue française, enrichir son vocabulaire est essentiel pour articuler des pensées et des idées avec précision et nuance. L’utilisation de synonymes et d’alternatives est un outil puissant dans cet enrichissement, permettant non seulement de varier l’expression mais aussi de l’adapter au contexte et au ton souhaité. Voici une liste des synonymes les plus courants du terme « banal » :

  • courant
  • usuel
  • ordinaire
  • insipide
  • insignifiant
  • quelconque
  • plat
  • médiocre
  • impersonnel
  • fade
  • inintéressant
  • fréquent
  • habituel
  • battu
  • rebattu
  • cliché
  • convenu
  • familier
  • commun
  • municipal

Informations supplémentaires

Les adjectifs en -al  se terminent généralement par -aux au masculin pluriel.

Exemples :

génial, géniaux

royal, royaux

hivernal, hivernaux

national, nationaux

astral, astraux

Quelques adjectifs en –al se terminent en -als au masculin pluriel :

Exemples :

naval, navals

natal, natals

fatal, fatals

bancal, bancals

fractal, fractals

Quelques adjectifs en -al se terminent soit par –als, soit par –aux. Les pluriels leur confèrent parfois un sens différent, comme banal, banals, banaux.

Exemples :

final, finals, finaux

austral, australs, austraux

boréal, boréals, boréaux

causal, causals, causaux

idéal, idéals, idéaux

glacial, glacials, glaciaux

Exercice : apprendre en s’amusant

Questions

Selon vous, les phrases suivantes sont-elles correctes ?

  1. Ces commentaires banals ne contribuent pas vraiment à la discussion.
  2. Ces objets banaux dans nos maisons ont leur propre histoire.
  3. Les gestes banals du quotidien ont parfois une signification profonde.
  4. Ces souvenirs banaux sont pourtant si chers à mon cœur.
  5. Les sujets banaux dominent souvent les conversations de bureau.
  6. Ces événements banals passent souvent inaperçus dans nos vies agitées.
  7. Des paysages banals peuvent inspirer une beauté surprenante chez les artistes.
  8. Les rêves banaux ont parfois des interprétations complexes.
  9. Ces erreurs banales peuvent être évitées avec un peu plus de vigilance.
  10. Dans ses lettres, elle décrit sa vie quotidienne en termes banals.

Réponses

  1. Correct. L’adjectif « banal » est bien accordé.
  2. Incorrect. Le contexte ne se prête pas à l’utilisation de « banaux ».
  3. Correct. L’adjectif est bien orthographié.
  4. Incorrect. Il faut utiliser « banals ».
  5. Correct. La forme de l’adjectif correspond au contexte de la phrase.
  6. Correct. C’est la bonne graphie à utiliser.
  7. Correct. L’adjectif « banal » est bien accordé.
  8. Incorrect. Le contexte de la phrase ne se prête pas à cette graphie.
  9. Correct. C’est la bonne graphie à utiliser.
  10. Correct. La forme de l’adjectif correspond au contexte de la phrase.

Comment ne plus faire cette erreur ?

Avec le correcteur d’orthographe MerciApp, où que vous écriviez, on assure vos arrières !

MerciApp permet à des millions de francophones de bénéficier d’une technologie unique de correction et d’aide à la rédaction sûre et simple d’utilisation.
demo merciapp

Le meilleur de votre expression écrite.

MerciApp analyse et corrige en temps réel tout ce que vous écrivez pour vous garantir de faire bonne impression à l’écrit.

Fonctionne avec tous vos outils préférés

Le meilleur de votre expression écrite.

MerciApp analyse et corrige en temps réel tout ce que vous écrivez pour vous garantir de faire bonne impression à l’écrit.

Fonctionne avec tous vos outils préférés

Aidez vos amis à parfaire leur français

Partagez-leur cette page